2018 - La production, la collecte et le traitement des déchets dangereux en Occitanie

 

La production et la collecte des déchets dangereux en Occitanie

 

Les déchets dangereux produits en Occitanie en 2018

 

DD produits par les GP en Occitanie en 2018 PNG

 

 

 

L’amélioration de la connaissance en termes d’activités exercées par les ICPE en Occitanie, permet d’affiner, chaque année, le tonnage produit par les gros producteurs de déchets dangereux. Sont appelés « gros producteurs », les installations dont la production annuelle de déchets dangereux est supérieure à 2t. En 2018, ce tonnage s’élève à 209 kt dont 44 kt traitées en interne sur le site de production.

Pour connaître le tonnage réellement produit par les gros producteurs il faut « retirer » des déclarations GEREP, celles des Installations de Tri Transit Regroupement et Pré-traitement (TTRP), car elles induisent un double compte des tonnages étant donné leur rôle « d’intermédiaire » entre le producteur et l’éliminateur des déchets. Or, au fil des années, ces TTRP sont de plus en plus nombreuses à déclarer dans GEREP et, notamment dans l’onglet « producteur déchets dangereux » ; ce qui nécessite une connaissance toujours plus fine des activités des déclarants.

Les installations d’élimination de déchets (même internes) sont également, de par la nature de leurs activités, de gros producteurs de déchets et représentent une part importante des quantités produites dans leurs départements d’implantation. C’est le cas de la Haute-Garonne (51%), du Gard (50%), des Hautes-Pyrénées (86%) et de l’Aude (91%).

A noter que, dans le département de l’Aveyron, 59% des déchets dangereux sont constitués de déchets produits impropres à la consommation (humaine ou animale) et potentiellement contaminés produits par des abattoirs et entreprise de transformation.

Avec un total de 258 kt en 2017, la production de déchets dangereux en Occitanie, en 2018, est en baisse de - 19%. Ceci s’explique, en grande partie, par la diminution des déchets produits et traités en interne dans le département de l’Aude. Ce département voit ainsi son total de déchets dangereux produit particulièrement diminuer (de 74 kt en 2017 à 21 kt en 2018).

 

 

Les secteurs d'activités et typologie des déchets dangereux produits en Occitanie en 2018

 

Les secteurs d&aposactivités d&aposorigine des DD 2018

 

Sur les 209 kt de déchets dangereux produits en 2018, 74% sont issus des activités industrielles (76% en 2017) et 20% d’activités de traitement des déchets et des eaux (18% en 2017).

A noter que les 4% de Déchets d’Activités de Soins (DAS) correspondent principalement à des déchets non consommables et potentiellement contaminés, déclarés par des abattoirs et entreprises de transformation. Il s’agit bien de déchets dangereux mais pas de déchets de soins, cependant le code déchet des produits « bactériologiquement contaminés » n’existant pas, c’est le code déchet des DASRI qui est renseigné ici (en accord avec les services de l’état). En réaffectant les déchets des abattoirs dans la classe des « autres déchets dangereux », la part des DAS passe à un pourcentage, plus réaliste, de 1%.

 

Typologie des DD en Occitanie en 2018

 

En réalisant une analyse croisée, entre les secteurs d’activité et la typologie des déchets dangereux produits par les gros producteurs, on constate que le poids des activités industrielles dans la production de déchets dangereux se traduit par des proportions significatives des déchets issus de procédés chimiques. En effet, ces activités génèrent 46 kt de déchets de préparation chimique (22%) et 37 kt de boues résultant d’activités de chimie (18%). Cela s’explique par le grand nombre d’entreprises (dont les installations de traitement interne), dans les secteurs de la chimie, de la préparation pharmaceutique et de l’aéronautique (préparation et usinage des pièces) en Occitanie.

 Les REFIOM REFIDI et autres résidus d’opérations thermiques (15%) soit 30 kt sont générés, principalement, par les incinérateurs de déchets résiduels non dangereux de la région.

 

Les déchets dangereux produits et collectés en Occitanie en 2018 et évolution en 2018

 

Chiffres DD produits et collectés en Occitanie en 2018

 

Les déchets dangereux produits et collectés en Occitanie représentent, en 2018, près de 325 kt, d'après les déclarations des éliminateurs ,de déchets dangereux au national dans GEREP. Ce total comprend :

Remarque : Les Déchets Electriques et Electroniques (DEEE) et les Véhicules Hors d’Usage (VHU) analysés séparément dans cette synthèse. Il en est de même pour les lixiviats des Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND), traités hors des sites de production. Ce choix méthodologique a été arrêté lors de l’état des lieux du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD), du fait du faible rapport nocivité/poids de ces déchets. De plus, les données de GEREP ne sont pas exhaustives concernant les DEEE et les VHU.

A noter que les déchets associés aux VHU (filtres à huile, liquide de frein, antigel etc.) sont, quant à eux, conservés dans les calculs. 

 

Carte des destinations de DD en Occitanie en 2018

 

Comme en 2017, les déchets dangereux produits et collectés en Occitanie sont traités majoritairement en région en 2018 (50%), 40% hors région et 10% à l’étranger, principalement en Europe, dans des pays frontaliers de la France. A noter qu’il s’agit des destinations de traitement, sans prise en compte des installations de pré-traitement et, notamment, des centres de transit qui sont, eux, généralement situés sur le territoire régional, relativement proche du lieu de collecte.

 

 

Evolution des destinations des DD produits et collectés en Occitanie entre 2014 et 2018 (en kt)

 

 

Destinations des 325 Kt de Déchets dangereux produits et collectés en Occitanie en 2018

 

Destinations de traitement des DD collectés en Occitanie en 2018 FU SUP1

 

Les flux les plus significatifs ont pour destinations les régions limitrophes : Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur ; ils sont principalement dirigés vers une filière d’incinération. En effet, la région Occitanie ne dispose pas d’incinérateur spécifique pour les déchets dangereux. 

 

Destinations de traitement des DD collectés en Occitanie en 2018 FU INF1

 

Par ailleurs, les régions Bretagne, Hauts de France, Ile-de-France, Centre Val de Loire, Grand Est et Normandie reçoivent des flux orientés vers une filière de recyclage (33%) car elles ont des entreprises spécialisées, notamment dans la régénération d’huiles ou de solvants, dans le recyclage de batteries au plomb et celui des métaux spéciaux.

 

 

 

Focus sur les Déchets Dangereux résiduels stockés en installation de stockage de déchets dangereux (ISDD) en 2018

 

Installations de stockage de déchets dangereux (ISDD) déclarant dans GEREP 2018, recevant les déchets dangereux collectés en Occitanie

 

La région Occitanie compte deux Installations de Stockage de Déchets Dangereux (ISDD) sur son territoire, qui permettent de traiter la majorité des déchets dangereux ultimes produits et collectés en région. Cependant, d’autres Installations de Stockage de Déchets Dangereux en France, reçoivent également, dans diverses proportions, des déchets dangereux occitans. Cela concerne particulièrement la région Pays de la Loire. En effet, c’est la seule région qui compte trois installations de stockage sur son territoire, dont une ayant la plus grande capacité règlementaire d’accueil des déchets en France : 400 000 t/an, et une zone de chalandise couvrant la France entière.

 

 

 

Le traitement des déchets dangereux en Occitanie

 

 

 

DD traités en Occitanie en 2018

 

Les déchets dangereux traités par les installations d’Occitanie, représentent en 2018 environ 368 kt, soit une baisse de -16% par rapport à 2017.

Les quantités traitées dépendent de la présence d’installations de traitement sur le département, ainsi les départements du Gers, du Lot et de Lozère restent des zones « blanches ». Inversement, les tonnages les plus importants sont traités dans les départements du Gard, du Tarn, de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et de l’Aude. En effet, on y trouve les installations de traitement de déchets dangereux : stockage de déchets dangereux, incinérateurs de déchets non dangereux accueillant des DASRI, les cimenteries, installations effectuant du traitement physico-chimique et installations de traitement interne.

La carte des installations de traitement de la région Occitanie permet d’illustrer cette répartition des tonnages.

 

 

Les installations de traitement des déchets dangereux en Occitanie en 2018

 

Installations de traitement ayant déclaré dans GEREP 2018 PNG

 

La région Occitanie dispose d’un panel important d’installations de traitement de déchets dangereux, à l’exception d’incinérateurs spécifiques déchets dangereux. On compte :

 

 

 

Les installations de Tri, Transit regroupement et pré-traitement de DD en Occitanie (GEREP) 2018

Les Installations de Tri Transit Regroupement et Pré-traitement (TTRP), maillon essentiel dans le processus d’élimination ou valorisation des déchets dangereux, sont une vingtaine en Occitanie (hors centres VHU ou installations dédiées au démantèlement de DEEE).

 

Modes de Traitement des Déchets Dangereux en Occitanie en 2018

 

Modes de traitement des DD en Occitanie en 2018

 

Le principal traitement pratiqué en Occitanie est le stockage en Installations de Stockage de Déchets Dangereux, qui concerne, en 2018, 43% des 368 kt traitées, ceci s’explique par la présence de deux installations de ce type sur le territoire mais, également des installations effectuant du stockage d’amiante lié à des matériaux inertes.

24% des déchets dangereux traités sont incinérés : soit en cimenterie, soit en incinérateur d’ordures ménagères pour les Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI).

Le reste des déchets dangereux fait soit l’objet d’un traitement physico-chimique (23%), soit d’une valorisation par recyclage/régénération (9%), soit d’une valorisation organique (1%). L’objectif pour les déchets dangereux est d’appliquer le traitement limitant au maximum les impacts environnementaux.

 

Modes de traitement des DD déclarés par les ICPE dans GEREP 2018

 

Cette répartition des modes de traitement, bien que cohérente avec les installations existant en Occitanie, doit, cependant, être prise avec précaution : il s’agit des données renseignées par les exploitants dans la base de données GEREP, sans redressements (sauf erreur de déclaration majeure et identifiée lors de l’analyse).

 

 

Les origines des Déchets Dangereux traités en Occitanie en 2018

 

DD traités en Occitanie en 2018

 

Les déchets traités en Occitanie représentent environ 368 kt en 2018. Le traitement interne de déchets dangereux, réalisé par 3 établissements en 2018, représente 12% des déchets dangereux traités en Occitanie. 

 

Remarque : On rappelle que les Déchets Electriques et Electroniques (DEEE) et les Véhicules Hors d’Usage (VHU) sont analysés séparément dans cette synthèse. Il en est de même pour les lixiviats des Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) traités hors des sites de production. Ce choix méthodologique a été arrêté lors de l’état des lieux du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD), du fait du faible rapport nocivité/poids de ces déchets. De plus, les données de GEREP ne sont pas exhaustives concernant les DEEE et les VHU.

A noter que les déchets associés aux VHU (filtres à huile, liquide de frein, antigel etc.) sont conservés dans les calculs. Le tonnage de déchets dangereux produit et traité en interne est lui aussi conservé dans les calculs, En effet, même si ces déchets ne sortent pas actuellement du site de production pour être traités, il se peut que les capacités internes de traitement de ces sites soient, à l’avenir, modifiées : ces déchets devront donc être traités par les installations « classique », avec le reste des déchets dangereux produits sur le territoire. 

 

 

Carte des origines de déchets dangereux traités en Occitanie en 2018

 

Les déchets dangereux traités en Occitanie proviennent majoritairement des autres régions : 56% en 2018, 44% pour les déchets provenant de la région. Les déchets dangereux de l’étranger importés pour traitement en Occitanie, restent quant à eux constants depuis 2017 à hauteur de 0,3%, soit 1,3 kt en 2018, provenant principalement des pays limitrophes : Espagne, Allemagne, Andorre et Monaco.

 

Histogramme évolution chiffres clés DD traités 2018

 

 

Les origines des 368 Kt de Déchets dangereux traités en Occitanie en 2018

 

Origines des déchets traités en Occitanie en 2018 FU SUP1

 

 

 

Origines des déchets traités en Occitanie en 2018 FU INF1

 

Les déchets dangereux produits hors Occitanie mais traités sur le territoire proviennent majoritairement des régions limitrophes : Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit 54% en 2018. A noter que ces déchets vont, en majorité, en élimination sur les Installations de Stockage de Déchets Dangereux occitanes.

 

 

 

L'évolution des déchets dangereux en Occitanie en 2018

 

 

 

Evolution de la collecte des Déchets Dangereux en Occitanie entre 2014 et 2018

 

Evolution des DD produits et collectés en Occitanie entre 2014 et 2018

 

Avec un tonnage produit et collecté de près de 325 kt en 2018, contre 363 kt en 2017, la baisse déjà constatée entre 2014 et 2017 se confirme, engendrée dans une certaine mesure, par la baisse des tonnages produits et traités en interne. Rappelons que cette évolution est conforme aux dispositions du PRPGD et va même au-delà, puisque ce dernier fixait un objectif de « stabilisation du gisement des quantités de déchets dangereux produits au niveau de 2015 », soit autour des 397 kt.

 

 

Evolution du traitement des Déchets Dangereux en Occitanie entre 2014 et 2018 

 

Evolution des DD traités en Occitanie entre 2014 et 2018

 

 

Les déchets traités en Occitanie sont de 368 kt en 2018, passant pour la première fois depuis 2014, sous la barre des 400 kt. Baisse en grande partie engendrée par la diminution significative des quantités de déchets produits et traités en interne : 44 kt en 2018 contre 97 kt en 2017. Cela peut s’expliquer par le nombre de déclarants : 4 établissements concernés par le traitement interne en 2017, seulement 3 déclarent des tonnages traités en 2018. De plus, l’installation qui génère et traite habituellement la plus grande quantité de déchets dangereux a probablement vu son activité baisser entre 2017 et 2018.

 

 

 

 

Téléchargez ici la version imprimable 2018 de cette exploitation de la base de données GEREP (pdf)

 

 

 

Pour aller plus loin

 

Les déchets dangereux en Occitanie

La production et la collecte des déchets dangereux en Occitanie  - Exploitation GEREP

2018 - La production, la collecte et le traitement des déchets dangereux en Occitanie

2017 - La production, la collecte et le traitement des déchets dangereux en Occitanie

2016 - La production, la collecte et le traitement des déchets dangereux en Occitanie

2015 - La production, la collecte et le traitement des déchets dangereux en Occitanie

2014 - La production, la collecte et le traitement des déchets dangereux en Occitanie

NB : Concernant les données relatives aux années antérieures à 2014 (région Midi-Pyrénées)veuillez nous contacter

 

Fiches déchets dangereux

Prestataires déchets d'Occitanie